35°C
Chiconi:_LUN
26.67°C / 40°C
Chiconi:_MAR
28.33°C / 41.11°C
Chiconi:_MER
28.33°C / 40.56°C
Dim, 16 Mai 2021

//-- Culture et société

Le ramadan débutera vendredi en France, annonce le Conseil français du culte musulman

Durant le ramadan, un des piliers de l'islam, les croyants sont invités à s'abstenir de boire, de manger et d'avoir des relations sexuelles, de l'aube - dès que l'on peut "distinguer un fil blanc d'un fil noir" dit le Coran - jusqu'au coucher du soleil. Un contexte inédit. Le ramadan commencera vendredi 24 avril en France, a annoncé, jeudi, le Conseil français du culte musulman (CFCM), alors que les mosquées sont fermées et les retrouvailles familiales fortement déconseillées, pour ne pas propager le coronavirus. La France compte entre cinq et six millions de musulmans pratiquants et non-pratiquants, selon plusieurs études sur le sujet (Pew Research Center, institut Montaigne, Insee, Ined), ce qui fait de l'islam la deuxième religion du pays. Mohammed Moussaoui, le président du CFCM, l'instance représentative de l'islam auprès des pouvoirs publics, a fait cette annonce lors d'une réunion destinée à fixer le début de ce mois de jeûne, de partage et de prière. Elle se tenait en partie à la grande mosquée de Paris et en visio-conférence, retransmise sur Radio Orient. Il a rappelé que ce mois de jeûne se tenait "dans le cadre du confinement" mis en place depuis mi-mars pour éviter la propagation du coronavirus, assurant que les "musulmans s'y sont préparés". Cette année, les autorités religieuses déconseillent fortement aux familles de se regrouper en famille ou entre voisins au moment de l'"iftar", le repas quotidien de rupture du jeûne, alors que c'est habituellement une composante sociale, conviviale voire festive du mois du ramadan. Autre fait inédit : les mosquées étant fermées jusqu'à nouvel ordre, les musulmans ne pourront s'y rendre pour les tarawih, les prières nocturnes spécifiques au ramadan. Emmanuel Macron a affirmé aux responsables de culte mardi soir vouloir attendre jusqu'à début-juin ou mi-juin avant toute réouverture des lieux de culte.

Le ramadan débutera vendredi en France, annonce le Conseil français du culte musulman

Comment lutter contre les violences intrafamiliales

Depuis le début du confinement lié à la pandémie de la maladie Covid-19, les cas de violences conjugales et intrafamiliales ont augmenté de près de 35 %. Que vous soyez victime ou témoin, des numéros, des plateformes et des points de contact existent pour obtenir de l’aide : Police, gendarmerie (le 17 ou à défaut impératif de pouvoir appeler, par SMS, en envoyant un message au 114), SAMU (15) et SDIS (18 ou 112) Les femmes victimes de violences conjugale peuvent contacter le 3919 « Violence Femmes Info » qui n’est pas un numéro d’urgence (numéro de téléphone gratuit et anonyme), ouvert du lundi au samedi de 9h00 à 19h00.  Les femmes peuvent également contacter les services de secours via une plateforme :https://arretonslesviolences.gouv.fr/ sur laquelle 24h/24, 7 jours/7, des policiers et des gendarmes formés prennent des signalements et peuvent déclencher des interventions en cas de violences conjugales. Pour les enfants, le 119 est un numéro spécifique « Enfance en danger » : Service National d’Accueil Téléphonique de l’Enfance en Danger (SNATED), joignable gratuitement 24h/24 et 7j/7 depuis n’importe quel téléphone, fixe, mobile ou cabine téléphonique, en France et dans les DOM (Guadeloupe, Guyane, Martinique, Réunion, Mayotte). Un dispositif d’alerte dans les pharmacies (le pharmacien pourra selon les cas appeler le 17 ou remettre le flyer « violences conjugales ») a par ailleurs été mis en place. Si la parole de la victime n’est pas libre, elle peut utiliser le code « masque 2019 », le pharmacien comprendra alors qu’il s’agit d’une alerte.   Source: DJSCS de Mayotte

Comment lutter contre les violences intrafamiliales

Tous mobilisés et unis contre la crise alimentaire

La Préfecture a réuni ses partenaires associatifs déjà engagés dans un travail de terrain auprès des populations les plus démunies. La mise en place des mesures de confinement et de restrictions de circulation a désorganisé une partie de l’économie informelle, notamment en matière alimentaire. Dans certains quartiers, des situations de pénuries en produits de premières nécessité ou des difficultés d’accès à l’eau ont été constatées. La préfecture a mis en place un dispositif qui repose sur trois principes : • Distribution  via  la création et la distribution de bons alimentaires : dans un premier temps, le ministère chargé de la Ville et du Logement (via la DIHAL) a lancé un dispositif exceptionnel et subsidiaire de distribution de chèques services pour permettre aux personnes n'ayant pas accès à une offre alimentaire et de première nécessité, d'obtenir des produits d'alimentation et d'hygiène pendant la crise sanitaire (236 250 €). Ils ont été complétés par la mobilisation de crédits du Plan de Lutte contre la Pauvreté (100 000 €) et le seront par une aide exceptionnelle de 1,3 M€ du ministère de la Santé et des Solidarités ; • Distribution par des associations relais : sept associations ont été retenues au regard de leur mobilisation au sein de la Réserve Civique, de leur expertise de terrain et/ou de leur implantation territoriale. Elles ont été agréées pour la circonstance. Les associations retenues sont les suivantes : M'lézi Maoré, Wenka Culture, Mila Istawi, MAN Océan indien, UDAF, Nya Moja, Yes We Canette. Dans un souci de couverture homogène du territoire, chaque opérateur est en charge d’une zone. • Identification des bénéficiaires, dans un étroit partenariat avec les territoires : le dispositif vise à atteindre les publics, non concernés par les autres distributions. Les associations doivent donc s'appuyer sur leur connaissance des territoires, mais aussi et surtout sur les partenaires locaux, comme les CCAS, les associations de quartier, les clubs de prévention, par exemple pour le repérage des publics en difficulté et la distribution des bons . En parallèle, le Préfet a sollicité les distributeurs alimentaires pour mettre en œuvre la loi sur le gaspillage alimentaire, qui prévoit que chaque commerce de détail alimentaire de plus de 400 m² doit rechercher un partenariat avec une association d'aide alimentaire pour lui céder ses invendus, au lieu de les jeter ou de les détruire. Source: La Préfecture de Mayotte

Tous mobilisés et unis contre la crise alimentaire

HIP HOP EVOLUTION FESTIVAL : Soirées spectacles du 02 au 14 mars 2020

HIP HOP EVOLUTION FESTIVAL : Soirées spectacles Dans le cadre du HIP HOP EVOLUTION FESTIVAL 2020 du 2 au 14 mars, sept soirées spectacles sont programmées. Une belle soirée d'ouverture a lancé hier soir le rythme du festival, devant plus de 150 personnes dans un hall de collège à Iloni totalement aménagement en salle de spectacle !  Ce soir, rendez-vous, de nouveau, au collège de Iloni pour une exceptionnelle soirée avec 4 spectacles qui vont s'enchainer entrecoupée d'une pause dinatoire afin de pouvoir échanger avec les artistes. Une participation financière de 15€ par adulte est fixée. 10€ seulement pour les moins de 18 ans et gratuit pour les moins de 12 ans accompagnés d'un adulte. N'hésitez à vous informer au 06 39 69 12 10 Un événement Hip Hop Evolution, soutenu par la DAC Mayotte, la DJSCS, la Politique de la ville, le Conseil départemental, AIR AUSTRAL et Kwezi, en partenariat avec la CRESS, la CADEMA, ainsi que les mairies de Dembeni, Ouangani et Koungou. 

HIP HOP EVOLUTION FESTIVAL : Soirées spectacles du 02 au 14 mars 2020

Ouverture de marchés de producteurs à Coconi, Chirongui, Kaweni | COVID-19

Dans le respect des règles d'hygiène et de sécurité liées au Covid-19. Trois marchés de producteurs locaux s'ouvrent au public durant la période de l'état d'urgence sanitaire pour répondre aux besoins d'approvisionnement de la population. Ces marchés à vocation uniquement alimentaires, permettront aux agriculteurs d'écouler leur production (banane, manioc, fruits, légumes, oeufs,..) directement auprès des consommateurs. Les producteurs intéressés pour participer à ces marchés doivent s'adresser à la CAPAM. Les consommateurs intéressés sont invités à respecter les consignes : lavage des mains à l'entrée et à la sortie du marché, respect du sens de circulation et des distances de sécurité, interdiction de choisir soi-même ses produits. Ces marchés se dérouleront : – A COCONI, au lycée agricole, les mardi et jeudi matin de 9 heures à 12 heures – A CHIRONGUI, au pôle culturel, les mardi et vendredi matin de 9 heures à 12 heures (sur le même site un marché de revendeuses se tient les mercredi et jeudi de 9h à 12h) – A KAWENI, Place du Sénat (au bout de la rue de la Poste), les mardi et jeudi de 9 heures à 12 heures.  Source: La Préfecture de Mayotte

Ouverture de marchés de producteurs à Coconi, Chirongui, Kaweni | COVID-19

Fermeture des ACM de plus de 10 enfants

Lutte contre la propagation du Coronavirus Covid-19 Dans le cadre de l’épidémie Covid-19, le président de la République a annoncé la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités à compter du lundi 16 Mars. Les accueils collectifs de mineurs (ACM) sont également concernés par ces mesures de prévention renforcées. Vous trouverez ci-joint un arrêté interdisant la mise en place d’accueils collectifs de mineurs recevant plus de 10 mineurs à partir de ce jour et ce jusqu’à nouvel ordre. Cette mesure concerne tous les accueils (avec hébergement, sans hébergement, et accueils de scoutisme) et l’ensemble des activités organisées dans le cadre de ces structures. Merci de bien vouloir renvoyer, le plus rapidement possible, les informations concernant vos ACM : fermeture, ouverture d’accueil de - de 10 enfants et les conditions de cette mise en œuvre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Vous trouverez toutes les informations relatives à l’épidémie sur le site

Fermeture des ACM de plus de 10 enfants

Procédure signalement Covid-19 / Coronavirus annoncée par la Djscs

Pour les ACM (Accueils Collectifs de Mineurs). Le 28 février 2020, le Gouvernement a activé les mesures relevant du « stade 2 » du plan national de prévention et de gestion destinées à contenir la circulation du virus covid-19 sur le territoire national. L’objectif des pouvoirs publics est de limiter la diffusion du virus et d’empêcher ou, tout du moins, de retarder aussi longtemps que possible le passage au stade 3. Le passage du stade 1 au stade 2 implique une adaptation du plan d’action du Gouvernement. Dans ce contexte, l’organisation de séjours sont interdits dans les zones à risque à savoir : en Chine continentale, Hong Kong, Macao, Singapour, Corée du Sud, régions d’Emilie-Romagne, Lombardie et de Vénétie en Italie. Vous devez également signaler sans délai les ACM dans lesquels des cas de contamination seraient suspectés ou confirmés parmi les participants et leurs encadrants. Vous devez de même vérifier la présence en quantité suffisante de savon et de mouchoirs dans vos ACM, et soyez extrêmement vigilants sur le lavage des mains. Référente ACM : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 0269 64 66 68 Le numéro d’astreinte de la DJSCS : 0639 69 53 11 (à utiliser le soir après 18h et le weekend/jours fériés).

Procédure signalement Covid-19 / Coronavirus annoncée par la Djscs

Vous pouvez aimer aussi

Actualités en Radio et Télé

Vos Agendas

19
Oct
Dans le cadre des Journées Nationales de l'Architecture coordonnées par la Direction des Affaires

11
Oct
Journée de sensibilisation à l'économie d'énergie - CCAS de CHICONI

17
Aoû
Le Maire de la commune de Chiconi informe ses administrés qu'une exposition de la maquette du SAR (Schéma d'aménagement Régional) est prévue les 16 et 17 août

Image
Radio Chiconi FM
Radio Koudjouni
RF Mayotte
ROI TV
Radio Coconi
Chiconi FM TV
Chiconi FM
55 Rue Bentséhou
97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04