Mansour Kamardine souhaite le maintien de scrutin du 28 juin 2020 à Mayotte.

Mansour Kamardine souhaite le maintien de scrutin du 28 juin 2020 à Mayotte.

Le 2ème tour des élections municipales à Mayotte doit être maintenu pour le 28 juin

Le gouvernement s'est donné la possibilité de décider d'un nouveau report jusqu'au 14 juin du 2ème tour des élections municipales prévu le 28 juin. Mayotte et la Guyane sont particulièrement visées par cette possibilité.

En ce qui concerne Mayotte, au vu de la situation épidémique du Covid19, il n'y a, à mon sens, aucune raison de décider d'un nouveau report. En effet, même si le nombre de cas avérés continue sa progression, il semble qu'en ce qui concerne le nombre de cas actifs le département ait atteint un pallier depuis plusieurs semaines, les pics épidémiques étant relevés les 19 et 26 mai avec respectivement 725 et 720 cas actifs alors que nous comptons, le 11 juin, 450 cas actifs recensés par l'Agence régionale de santé de Mayotte.

De plus, des modèles prédictifs basés sur l'évolution des données dans le temps qui se sont montrés précis depuis 1 mois sur l'évolution de l'épidémie sur 14 jours à Mayotte évaluent les cas actifs la veille du scrutin du 28 juin dans une fourchette de 457 à 696 cas et une moyenne de 607, soit un niveau inférieur de 20% aux 2 pics du mois de mai (voir note sur les modèles prédictifs à Mayotte jointe).

A Mayotte, la maîtrise de l'épidémie de coronavirus dépend non des limitations et des interdictions mais du respect par les individus des gestes barrières (lavage des mains, port du masque, maintien d'une distance physique) et des moyens publics de lutte sanitaire (sensibiliser, tester, confiner les cas avérés, soigner).

Les organisateurs du scrutin sont parfaitement à même de faire respecter les consignes de sécurité sanitaire en structurant l'espace de vote et en fournissant les équipements adéquates (gel, masques, marquage au sol, distance physique etc.). En tout état de cause, ils le sont autant que dans les communes et départements de Métropole où la dynamique épidémique et le taux de prévalence au Covid sont supérieurs à ceux du 101ème département et où personne n'envisage de reporter le scrutin.

En outre, il est d'autant plus urgent de finaliser le renouvellement des équipes municipales que les communes et leurs intercommunalités sont des acteurs centraux de l'économie mahoraise à travers l'investissement public qui sera un pilier central de la très urgente relance. Cette relance économique a besoin d'institutions locales stables et à la légitimité incontestable.

Un éventuel nouveau report du scrutin municipal serait largement incompris par l'opinion publique mahoraise et viendrait troubler une situation politique déjà tendue par les problématiques sociales, sécuritaires et migratoires. De nombreux candidats aux élections ayant manifesté leur souhait d'achever le processus électoral, un éventuel report serait immanquablement interprété comme une manœuvre du gouvernement pour tenter de défendre des intérêts politiciens.

J'appelle donc le gouvernement à maintenir en toute sérénité le scrutin du 28 juin à Mayotte. /


Imprimer   E-mail

A Lire Aussi