Evénement de mer impliquant un pilote de VNM (jet-ski) et deux passagères.

Evénement de mer impliquant un pilote de VNM (jet-ski) et deux passagères.

Le samedi 13 juin, à 18h08, le CROSS sud océan Indien a été alerté pour un événement de mer impliquant un pilote de VNM (jet-ski) et deux passagères.

L'accident s'est produit vers 17h45 (de nuit) alors que le jet ski évoluait à quelques centaines de mètres de la côte dans le secteur de Pamandzi (caserne du SDIS / N4).

Aussitôt, le CROSS a diffusé par radio un relais de détresse (canal VHF 16) et a engagé les moyens nautiques de la gendarmerie maritime pour investiguer la zone.

Les deux passagères ont été retrouvées saines et sauves par un pêcheur et prises en charge par le service départemental d'incendie et de secours. Elles sont hors de danger. Le pilote en revanche n'a pas été retrouvé à cette heure malgré le dispositif important de recherche déployé dès hier soir et engagé jusqu'à minuit tant à terre qu'en mer avec :

  • l'embarcation de pêche (à l'origine de la récupération des deux passagères) avec gendarmes à bord,
  • 3 semi-rigides (2 semi-rigides de la gendarmerie maritime avec jumelles de vision nocturne et 1 semi-rigide de la police aux frontières),
  • la vedette de la gendarmerie maritime ODET disposant de capacité d'observation de nuit (jumelles Infra-rouge),
  • patrouilles terrestres de la gendarmerie.

L'engagement de l'hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie envisagé par le CROSS n'a pas été pas possible hier soir car l'hélicoptère mono-turbine ne peut effectuer ce type de recherche de nuit et ne dispose pas de toute façon des moyens adaptés de recherche nocturne. Il a toutefois été mis en alerte dès hier soir avec une mission programmée programmée le 14/06 dès le lever du jour.
Avec le concours de la société (DRONEGO), le CROSS a par ailleurs organisé des missions de survol de la zone avec caméra infra-rouge. Ces survols de drones jusqu'à minuit n'ont pas donné de résultat.

Les recherches ont repris activement dès 06h30 ce matin avec notamment le survol hélicoptère de la zone. Les conditions de recherches sont rendues difficiles par les conditions météorologiques (vent de sud - 17 à 23 nœuds / mer agitée). A cette heure, les investigations nautiques se poursuivent avec le moyen nautique des affaires maritimes de Mayotte et la vedette de la gendarmerie maritime ODET.
A terre, les gendarmes procèdent à des patrouilles terrestres sur l'ensemble du littoral de Pamandzi à Dzaoudzi.

Parallèlement à ces recherches, une enquête a été ouverte sous l'autorité du procureur pour établir précisément les circonstances de l'accident.

Source La Préfecture de Mayotte.


Imprimer   E-mail

A Lire Aussi