Campagne humanitaire de distribution de bons alimentaires en réponse aux conséquences du confinement

Campagne humanitaire de distribution de bons alimentaires en réponse aux conséquences du confinement

En raison du confinement rendu nécessaire par l’intensification de la circulation du virus Covid 19 et la sévérité de la nouvelle vague épidémique, l’État mobilise des moyens supplémentaires à l’aide alimentaire de droit commun pour qu’à la crise sanitaire ne s’ajoutent pas des drames sociaux.

Lors d’une réunion en préfecture le 9 février 2021, en présence de l’association des Maires de Mayotte, du Maire de Dzaoudzi, de l’UDAF, et de l’ARS, le président de l’UDCCAS de Mayotte a revendiqué la possibilité de jouer un rôle majeur dans la conduite de cette action.
Jouant un rôle de coordination de leurs réseaux d’adhérents et financés à ce titre par l’État à hauteur de 267 000 euros pour ces deux dernières années, c’est tout naturellement que le Préfet de Mayotte, Délégué du Gouvernement a fait droit à cette revendication, en fin de semaine dernière.
Pour autant, et malgré la volonté de l’État d’accéder à la demande légitime de l’UDCCAS de jouer le rôle majeur dans l’opération de distribution des bons alimentaires que sa connaissance du terrain commande, le Président de l’UDCCAS vient de décliner cette mission en raison des responsabilités qui en découlaient.
En conséquence, et face à l’urgence de la situation, le préfet de Mayotte a décidé de réorienter ce partenariat vers les Maires et leurs CCAS pour réaliser cette mission au profit des Mahorais les plus précarisés.
Une convention unique sera donc soumise à la signature des Maires dès ce soir, lundi 15 février 2021.