28.33°C
Chiconi:_VEN
26.11°C / 30°C
Chiconi:_SAM
26.11°C / 29.44°C
Chiconi:_DIM
26.67°C / 31.67°C
Jeu, 9 Juil 2020

//-- La Reunion

Selon nos confrères de Clinano.re - l'envoi du "Mistral" est un Quiproquo.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé mercredi l’envoi d'un porte-hélicoptères dans l’océan Indien.  "C'est un geste très fort de solidarité nationale qui montre un réel attachement aux territoires ultramarins", a commenté hier Jacques Billant, le Préfet de la Réunion. Dans le cadre de l'opération "Résilience", le Mistral devait venir apporter une aide sanitaire à La Réunion et à Mayotte. La mission telle qu'à elle présentée : un soutien aux populations et un appui aux services publics pour faire face à l’épidémie de coronavirus, à l’approche du pic. Mais le rôle du bâtiment de la Marine a depuis été reprécisé. Et sa mission initiale a largement évolué par rapport à ce qui avait été compris ici. C'est d'abord l'ARS Mayotte qui a annoncé hier que le navire n'avait pas "vocation à disposer d'équipes médicales ou de matériels à bord". "Il va surtout permettre d'acheminer du matériel médical et de rapatrier les Français isolés à l'étranger", précise l'ARS Mayotte. Pour les "Français" de la zone Hier soir à La Réunion, depuis la préfecture, le général de brigade Métayer, commandant supérieur des Fazsoi a également livré quelques nouveaux éléments sur la venue du Mistral. "Le navire a appareillé dans le cadre de la mission Jeanne d'Arc. Il sortait de la Mer rouge quand nous avons commencé à mener des réflexions sur l'opportunité de le faire venir dans la région", a-t-il expliqué avant de reconnaître que malgré ses "capacités multiples", le Mistral ne dispose pas, dans sa configuration actuelle, de structure médico-chirurgicale, au-delà des besoins nécessaires pour l'équipage à bord. Traduction : il n'accueillera aucun malade, même en cas de grave saturation des services hospitaliers à Mayotte ou La Réunion. Il n'a tout simplement pas été préparé pour ça quand il a quitté Toulon. En revanche, selon le général de brigade Métayer, le Mistral pourrait participer à l'évacuation de ressortissants français isolés et en difficultés dans leurs pays. "On recense près de 40 000 Français dans la zone", a t-il noté, "nous devons parer à toute éventualité". Cette intervention ne concernerait ni les Réunionnais, ni les Mahorais mais plutôt les Français résidant à Maurice, à Madagascar, aux Seychelles ou aux Comores. "L'annonce de l'arrivée du "Mistral" avait suscité un important espoir à Mayotte. Cet espoir que les 400 000 habitants de Mayotte ne soient pas abandonnés à leur sort et à un système de soins sous-dimensionné est douché froidement", a réagi hier Mansour Kamardine, député de Mayotte. Avec clicanoo.re

Selon nos confrères de Clinano.re - l'envoi du "Mistral" est un Quiproquo.

LIVE. Covid-19 : La Réunion enregistre désormais 38 cas confirmés.

La propagation du virus se continue  à La Réunion 10 nouveaux cas confirmés, soit un total de 38 cas à La Réunion. Ce vendredi 20 mars, de nouveaux cas ont été recensés : 2 à Mayotte et 5 nouveaux cas en Polynésie et 10 nouveaux cas à La Réunion.  Le nombre de contaminés en Outre-mer s’élève à 156 personnes.  Une personne âgée de 86 ans, atteinte du Covid-19, est décédée en Martinique le 15 mars. Il s’agit du premier décès en Outre-mer. Comme dans l’Hexagone, les territoires ultramarins appliquent les mesures de restriction de déplacement et se confinent.  

LIVE. Covid-19 : La Réunion enregistre désormais 38 cas confirmés.

Covid-19- Outre-mer : Deux nouveaux cas à La Reunion et un nouveau cas en Martinique

Trois nouveaux cas ont été découverts ce mercredi 11 mars : deux cas à La Réunion et un cas à la Martinique. Au total, il y a 17 cas confirmés en Outre-mer. La présence des cas de coronavirus se multiplient dans les Outre-mer. Après la détection d’un nouveau cas à Saint-Laurent du Maroni et le premier cas confirmé en Polynésie avec la députée Maina Sage, trois nouveaux cas ont fait leur apparition à La Réunion et en Martinique. A La Réunion, la préfecture et l’Agence régionale de la santé ont confirmé la présence de deux nouveaux cas, portant à 3 le nombre de patients atteints par le virus sur l’île. Les patients ont été pris en charge par les équipes du CHU Nord. Des recherches sont en cours pour déterminer le parcours de ces patients et pour identifier les personnes qui auraient été en contact rapproché et prolongé avec ces personnes. Un point de presse sur ces deux nouveaux cas sera fait par la Préfecture en fin d’après-midi. Aux Antilles, la Martinique a également recensé un nouveau cas de coronavirus dans le département ce mercredi 11 mars. Il s’agit d’un homme de 60 ans provenant du département de l’Essonne en région parisienne. Cela porte à 4 le nombre de cas de Coronavirus confirmés en Martinique. La Réunion comme la Martinique restent au stade 1 de l’épidémie alors que l’Organisation mondiale de la Santé a qualifié l’épidemie de Covid-19 de « pandémie». 17 cas en Outre-mer Au total, l’Outre-mer compte désormais 17 cas confirmé de Covid-19. Seules la Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna, la Guadeloupe, Saint-Pierre-et-Miquelon et Mayotte n’ont pour l’heure pas recensés de cas confirmés. Une allocution de Président de la République est prévue ce jeudi 12 mars à 20 heures. Avec Outermers360

Covid-19- Outre-mer : Deux nouveaux cas à La Reunion et un nouveau cas en Martinique

Municipales 2020 à La Réunion: Ericka Bareigts tête de liste à Saint-Denis

La députée et l’ancienne ministre des Outre-mer Ericka Bareigts a officialisé  ce mardi 7 janvier 2020 sa candidature dans la ville de Saint-Denis à La Réunion lors d’un rassemblement de la gauche réunionnaise à Sainte-Clotilde. L’officialisation  de la candidature d’Ericka Bareigts n’est qu’une confirmation. Depuis plusieurs jours, le nom de la députée circulait pour conduire la liste de l’union de la gauche, à Saint-Denis lors des élections municipales de mars prochain. Ericka Bareigts tentera de conserver ce bastion de la gauche réunionnaise, dirigé durant  12 ans par Gilbert Annette. L’actuel maire de Saint-Denis, qui s’est exprimé en premier lors de cette conférence, a dressé un bilan positif de son action au sein de la ville.  «Je suis un maire heureux d’avoir servi cette ville pendant 12 ans, la nuit comme le jour. Nous avons interrogé les Dionysiens, et 80% d’entre eux voient positivement nos réalisations», a-t-il déclaré. Désormais, il passe le flambeau à Ericka Bareigts. « Quelqu’un qui a démontré pendant 12 ans son engagement, sa compétence, pour exercer dans une ville comme celle-là. C’est tout simplement Ericka Bareigts », a lancé Gilbert Annette, décrivant la candidature de sa conseillère municipale comme «une chance» pour Saint-Denis et pour la Réunion. De son côté, la candidate Ericka Bareigts a  précisé  mener sa campagne  avec détermination et  sous le signe du renouvellement et de l’engagement sur le terrain. «Comme d’habitude, nous allons taper à chaque porte. Avec détermination, parce que cette ville, c’est ma ville. J’y suis née, j’y ai grandi, j’y suis allée à l’école, à l’Université. J’ai fait mes premières grèves à Saint-Denis. Mes premiers engagements, mes premiers amours ! Mes enfants sont nés à Saint-Denis, ma maison est à Saint-Denis, mon coeur est à Saint-Denis» a-t-elle déclaré devant des militants acquis à sa cause. Une écharpe à Saint-Denis très convoitée La campagne municipale promet de haut-vol dans le chef-lieu de La Réunion. Au total, six candidats se déclarés à Saint-Denis, parmi lesquels on retrouve plusieurs ténors de la politique réunionnaise comme Ericka Bareigts (ancienne ministre des Outre-mer), Nassimah Dindar ( sénatrice et ancienne présidente du Conseil départemental). Dans la municipalité, le nom de Didier Robert, président de la Région Réunion est également cité. Reste à savoir si ce dernier confirmera sa candidature.

Municipales 2020 à La Réunion: Ericka Bareigts tête de liste à Saint-Denis

Vous pouvez aimer aussi

Actualités en Radio et Télé

Vos Agendas

19
Oct
Dans le cadre des Journées Nationales de l'Architecture coordonnées par la Direction des Affaires

11
Oct
Journée de sensibilisation à l'économie d'énergie - CCAS de CHICONI

17
Aoû
Le Maire de la commune de Chiconi informe ses administrés qu'une exposition de la maquette du SAR (Schéma d'aménagement Régional) est prévue les 16 et 17 août

Image
Radio Chiconi FM
Radio Koudjouni
RF Mayotte
ROI TV
Radio Coconi
Chiconi FM TV
Chiconi FM
55 Rue Bentséhou
97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04