La France passe la barre des 10 000 morts, avec 10 328 morts depuis le 1er mars.

En cette journée mondiale de la santé, Jérôme Salomon a fait le point sur la situation du coronavirus en France. "L'épidémie n'a jamais été aussi présente, avec un tel impact sur le milieu hospitalier", a alerté le directeur général de la santé.

La France passe la barre des 10 000 morts, avec 10 328 morts depuis le 1er mars.

Alors que l'Europe reste l'épicentre de la pandémie avec 618.000 cas, en France, 10.328 personnes sont mortes des suites du Covid-19 depuis le 1er mars dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux.
À l’hôpital, on comptabilise 7091 décès (82% personnes de + de 70% ans), soit 607 nouveaux décès en 24 heures. Dans les établissements sociaux et médico-sociaux, ce sont 3237 décès qui sont enregistrés, avec 820 de plus (une hausse probablement liée à un retard de saisie et à la sortie de week-end, note Jérôme Salomon).

Au total, selon les données hospitalières de plus de 1000 établissements, 30.000 personnes sont actuellement hospitalisées pour une infection à Covid-19, soit 305 personnes supplémentaires ces dernières 24 heures. 7131 personnes sont gravement atteintes et ont besoin de soins lourds en réanimation. 34% ont moins de 60 et 61% ont entre 60 et 80. À noter également, 104 personnes ont moins de 30 ans.

"Nous ne sommes qu’à la phase ascendante de l’épidémie"

Sur les dernières 24 heures, 518 nouveaux cas graves sont comptabilisés en réanimation. "Mais finalement il ne faut en prendre en charge que 59 supplémentaires quand on tient compte des sorties quotidiennes", précise le directeur général de la santé. "Ce besoin de trouver de nouvelles places augmente moins rapidement. Ce solde reste cependant positif. C’est l’indicateur que épidémie continue sa progression", exprime-t-il.

Dans les départements d'outre-mer, on relève 145 hospitalisations, dont 44 en réanimation et 161 guéries. "Il y a plus de sorties que de personnes hospitalisées", fait remarquer Jérôme Salomon.

À l’échelle nationale, "19.337 personnes sont sorties guéries", sans compter "les dizaines de milliers n’ayant pas nécessité d’hospitalisation".

"Nous ne sommes qu’à la phase ascendante de l’épidémie, le temps du déconfinement n’est pas venu", rappelle-t-il. "Un relâchement serait extrêmement dangereux".


E-mail
| PLUS DE SPORTS
| LE LIVE > LES UNES
| EDUCATION

PLUS DE RADIOS

              

Chiconi FM
55 Rue Bentséhou 97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04
  contact@chiconifm.fr