Le Gouvernement protège le pays des conséquences économiques et sociales de la crise de la Covid-19.

Le Gouvernement protège le pays des conséquences économiques et sociales de la crise de la Covid-19.

Depuis 6 mois, le Gouvernement est pleinement mobilisé pour faire face et protéger le pays des conséquences économiques et sociales de la crise de la Covid-19. Une réponse immédiate et forte a permis d’amortir le premier choc. Avec la rentrée, même si le virus circule toujours, il est temps que le pays se tourne vers l’avenir.

Avec la volonté d’amplifier les efforts mis en œuvre avec le plan de soutien, le Premier ministre a présenté le 3 septembre 2020 le plan “France Relance”, une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. Ce plan est le résultat d’une large concertation nationale mise en place pour tirer les enseignements de la crise. Il s’inscrit dans la continuité des chantiers engagés depuis le début du quinquennat.

L’objectif: bâtir la France de 2030. Les moyens consacrés par le Gouvernement et l’Europe sont conséquents et se veulent à la hauteur des enjeux : 100 milliards d’euros, soit ⅓ du budget annuel de l’État. 40% ont été financés par l’Union européenne, des fonds mobilisables par les États membres jusqu’en 2026 et remboursables jusqu’en 2058. Le plan de relance permet à notre Nation de se positionner sur des secteurs d’avenir pour (re)créer de la valeur en France et les relais de croissance de demain. Il a pour vocation à susciter de nouvelles opportunités pour la jeunesse, celles et ceux qui souhaitent se reconvertir ou acquérir de nouvelles compétences. Il doit aussi permettre à la France, comme à l’Europe, de confirmer sa robustesse et son attractivité dans le concert international des Nations.

La crise est porteuse d’opportunités : elle a permis de s’accorder sur les grands enjeux sociétaux du siècle, mis en valeur les ressources dont la France dispose déjà pour y répondre et celles à développer. La relance génère un élan dont chacun, à son échelle, doit se saisir. Le plan de relance permet de libérer les énergies de la Nation pour renouer avec la croissance. Pour ce faire, le Gouvernement prévoit un « choc de simplification » afin de faciliter son appropriation. La relance prendra vie au sein des territoires et donnera naissance à une société du mieux vivre : plus durable, plus solidaire, plus indépendante, conformément aux aspirations des Français.

La relance sera verte, sociale et territoriale.Elle permettra de renforcer notre souveraineté économique et de notre indépendance technologique.

Ecologie

Notre objectif est clair : devenir la première grande économie décarbonée européenne. Pour ce faire, 30 milliards de l’enveloppe globale seront consacrés à quatre secteurs prioritaires : la rénovation énergétique des bâtiments, les transports, la transition agricole et l'énergie. Ces investissements permettront à la France de se développer en adoptant une croissance durable et juste.

La crise du coronavirus devrait entraîner la plus forte baisse annuelle des émissions de CO2 à l’échelle mondiale, les usines étant fermées et la mobilité considérablement réduite. Après la crise économique de 2008, les émissions de CO2 étaient rapidement reparties à la hausse pour dépasser leur niveau d’avant crise, suite à une vague de dépenses de relance à forte intensité carbone. Aujourd’hui, il est de notre devoir de tirer les leçons du passé pour donner naissance au monde de demain. C’est pourquoi les investissements décidés par le Gouvernement ont pour vocation d'accélérer de manière décisive la modernisation à moyen et long terme de notre économie en opérant sa transition écologique.

Identifier et investir dans les secteurs et technologies d’avenir propres, soutenir les entreprises industrielles pour qu’elles polluent moins et réussissent leur transition, relocaliser pour limiter les importations, accompagner le consommateur dans son souhait d’être acteur de sa consommation... Faire le pari d’une société plus économe en ressources et axée sur la proximité, c’est aussi développer la compétitivité de notre Nation et nourrir notre souveraineté.