35°C
Chiconi:_LUN
26.67°C / 40°C
Chiconi:_MAR
28.33°C / 41.11°C
Chiconi:_MER
28.33°C / 40.56°C
Dim, 16 Mai 2021

//-- Actions du Gouvernement

Coronavirus : 12 210 décès en France depuis le début de l'épidémie

La mortalité hospitalière se monte à 8 044 décès depuis mars, dont 90% avaient plus de 70 ans. 424 nouveaux décès ont été enregistrés dans les dernières 24 heures. Jérôme Salomon dresse le bilan quotidien de l'épidémie de coronavirus COVID-19 en France.  "Nous sommes confrontés à une situation exceptionnelle qui s’inscrit dans la durée. Tous ensemble, nous devons faire bloc contre l'épidémie et respecter le confinement", a indiqué le directeur général de la Santé.  La mortalité hospitalière s'élève à 8 044 décès depuis le 1er mars. Au cours des dernières 24 heures, 424 décès supplémentaires ont été remontés à l'hôpital. Le chiffre des patients hospitalisés est en hausse avec 3 000 nouveaux patients en 24 heures, soit un total de 30 767 personnes encore hospitalisées pour une infection Covid-19. Depuis le début de l’épidémie, 62 641 hospitalisations ont eu lieu. 369 personnes ont été admises en réanimation ces dernières 24 heures. En tout, 7 066 personnes sont en réanimation en France. Une nouvelle encourageante, "le besoin de trouver de nouvelles places équipées de machine diminue pour la première fois. On peut donc espérer un plateau, mais c’est un plateau très haut et il faut donc rester extrêmement prudents", nuance le directeur général de la Santé.  Dans les établissements médico-sociaux, dont les Ehpad, 31 415 cas confirmés ou possibles de Covid-19 sont recensés. "Chaque jour de plus en plus d'établissements nous font part de ces données", précise Jérôme Salomon qui a indiqué que les services de réanimation comptaient aujourd'hui 82 patients en moins. 4 166 décès ont eu lieu au sein des établissements sociaux et médico-sociaux. Au total, depuis le 1er mars 12 210 décès ont été enregistrés en France (milieu hospitalier et établissements type EHPAD compris). "Notre stratégie de défense face au virus, face à la maladie, face à cette épidémie meurtrière par le confinement généralisé sur le territoire, commence à porter ses fruits. Il est donc absolument indispensable de poursuivre le confinement", a commenté Jérôme Salomon. 

Coronavirus : 12 210 décès en France depuis le début de l'épidémie

La France passe la barre des 10 000 morts, avec 10 328 morts depuis le 1er mars.

En cette journée mondiale de la santé, Jérôme Salomon a fait le point sur la situation du coronavirus en France. "L'épidémie n'a jamais été aussi présente, avec un tel impact sur le milieu hospitalier", a alerté le directeur général de la santé. Alors que l'Europe reste l'épicentre de la pandémie avec 618.000 cas, en France, 10.328 personnes sont mortes des suites du Covid-19 depuis le 1er mars dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux. À l’hôpital, on comptabilise 7091 décès (82% personnes de + de 70% ans), soit 607 nouveaux décès en 24 heures. Dans les établissements sociaux et médico-sociaux, ce sont 3237 décès qui sont enregistrés, avec 820 de plus (une hausse probablement liée à un retard de saisie et à la sortie de week-end, note Jérôme Salomon). Au total, selon les données hospitalières de plus de 1000 établissements, 30.000 personnes sont actuellement hospitalisées pour une infection à Covid-19, soit 305 personnes supplémentaires ces dernières 24 heures. 7131 personnes sont gravement atteintes et ont besoin de soins lourds en réanimation. 34% ont moins de 60 et 61% ont entre 60 et 80. À noter également, 104 personnes ont moins de 30 ans. "Nous ne sommes qu’à la phase ascendante de l’épidémie" Sur les dernières 24 heures, 518 nouveaux cas graves sont comptabilisés en réanimation. "Mais finalement il ne faut en prendre en charge que 59 supplémentaires quand on tient compte des sorties quotidiennes", précise le directeur général de la santé. "Ce besoin de trouver de nouvelles places augmente moins rapidement. Ce solde reste cependant positif. C’est l’indicateur que épidémie continue sa progression", exprime-t-il. Dans les départements d'outre-mer, on relève 145 hospitalisations, dont 44 en réanimation et 161 guéries. "Il y a plus de sorties que de personnes hospitalisées", fait remarquer Jérôme Salomon. À l’échelle nationale, "19.337 personnes sont sorties guéries", sans compter "les dizaines de milliers n’ayant pas nécessité d’hospitalisation". "Nous ne sommes qu’à la phase ascendante de l’épidémie, le temps du déconfinement n’est pas venu", rappelle-t-il. "Un relâchement serait extrêmement dangereux".

La France passe la barre des 10 000 morts, avec 10 328 morts depuis le 1er mars.

Troisième comité de programmation du contrat de convergence et de transformation 2019-2022

Le contrat de convergence et de transformation de Mayotte représente la traduction budgétaire des engagements de l’État et des collectivités au travers du livre bleu des outre-mer, du plan pour l’avenir de Mayotte et du plan de convergence et de transformation. Il a été élaboré en concertation avec le Conseil départemental, les établissements publics de coopération intercommunale et les forces vives du territoire afin de répondre aux attentes des mahorais. L’effort budgétaire de 1,6 milliards d’euros que représente ce contrat est significatif et permettra d’accélérer le développement du 101ᵉ département français. Le contrat de convergence engage les crédits de l’Etat, du Conseil départemental de Mayotte et des quatre intercommunalités signataires : la CADEMA, la CCPT, la CCSUD et la CCCO. D’autres partenaires tels qu’EDM, ou la CSSM figurent au sein de ce contrat au titre des contributions valorisées et en contreparties des crédits mobilisés par les signataires. Pour rappel,  lors du  second  comité de programmation qui s’est déroulé le 15  octobre  2019, 44,9  millions d’euros de subventions ont été engagés pour un montant total d’investissements de 74,4  M€. Les projets sélectionnés sont portés par les collectivités, les services de l’État en direct ou des porteurs de projets associatifs ou privés. Sur les deux comités de programmation de l’année 2019, au total 358 projets ont été programmés pour un montant de coût projets de 390 M€ dont 220 M€ de subventions de l’État et du Conseil départemental et 32 M€ de FCTVA complémentaires qui seront redistribués aux collectivités. CCT janvier 2020 dossier presse - format : PDF   - 0,09 Mb Préfecture de Mayotte  

Troisième comité de programmation du contrat de convergence et de transformation 2019-2022

Mayotte dispose officiellement d’une direction territoriale de la Police nationale

Depuis le 1er janvier 2020, la Direction départementale de la police aux frontières (DDPAF) et la Direction départementale de la sécurité publique ont été remplacés officiellement par la direction territoriale de la Police nationale.Un nouveau service qui est dirigé par l’ancien commissaire divisionnaire Jean-Marie Cavier. Cette fusion de ces deux services de police nationale résultent d’une expérimentation voulue par le directeur général de la police nationale Eric Morvan. Une annonce faite par ce dernier, lors d’une visite de deux jours en juin 2019 dans le plus jeune département de France. Un décret paru au Journal officiel le 27 décembre, entérine cette expérimentation mise en place dans deux territoires ultramarins: la Guyane et la Nouvelle-Calédonie. « C’est la première fois qu’un service de la police judiciaire est implanté à Mayotte »,souligne au Journal de Mayotte Jean-Marie Cavier nommé à l’occasion de cette fusion, directeur de la Direction territoriale de Police Nationale. Une restructuration qui a pour objectif de mutualiser les moyens et créer une coordination des actions entre les services. « Grâce à ce changement d’organisation , davantage de synergie entre les services vont se faire. Un échange de matériel pourra être effectué et les informations pourront désormais mieux circuler entre les différents services », a précisé Jean-Marie Cavier.

Mayotte dispose officiellement d’une direction territoriale de la Police nationale

Mayotte : Après La Réunion, la secrétaire d’État Christelle Dubos annonce 1,9 millions euros pour la lutte contre la pauvreté

Arrivée à Mayotte ce samedi 1er, et après une visite de quelques jours à La Réunion, la secrétaire d’État auprès de la ministre de la Santé, Christelle Dubos a annoncé une enveloppe d’1,9 millions d’euros répartie sur 3 ans dans le cadre de la prévention et la lutte contre la pauvreté. « Cette année, 360 000 euros ont été alloués au conseil départemental à cet effet, et ce seront en tout 1,9 millions d’euros qui seront débloqués pour le territoire pour la période 2019-2022, essentiellement pour soutenir les associations qui œuvrent en faveur de la pauvreté », a déclaré Christelle Dubos. La visite de la secrétaire d’État à Mayotte s’inscrit dans le plan pauvreté annoncé et signé en 2019. Sur place, Christelle Dubos a rencontré les acteurs de la lutte contre la pauvreté œuvrant au quotidien auprès de la population. À travers cette enveloppe d’1,9 millions d’euros, elle souhaite notamment mettre l’accent sur l’accès à la santé et aux prestations sociales. Comme en Polynésie où les indépendantistes accusent la ministre des Outre-mer Annick Girardin d’effectuer une visite à visée électorale, 10 candidats aux municipales à Mamoudzou ont demandé, dans une pétition, que les dépenses liées à la visite de Christelle Dubos soient imputées au compte de campagne de Mohamed Majani, maire sortant et candidat à sa succession dans le chef-lieu de Mayotte. Ce dernier était aux côtés de la secrétaire d’État lors d’un déplacement sur les hauteurs de Kawéni, où est concentrée une forte population en précarité, précise Mayotte La 1ère. outremers 360°

Mayotte : Après La Réunion, la secrétaire d’État Christelle Dubos annonce 1,9 millions euros pour la lutte contre la pauvreté

Vous pouvez aimer aussi

Actualités en Radio et Télé

Vos Agendas

19
Oct
Dans le cadre des Journées Nationales de l'Architecture coordonnées par la Direction des Affaires

11
Oct
Journée de sensibilisation à l'économie d'énergie - CCAS de CHICONI

17
Aoû
Le Maire de la commune de Chiconi informe ses administrés qu'une exposition de la maquette du SAR (Schéma d'aménagement Régional) est prévue les 16 et 17 août

Image
Radio Chiconi FM
Radio Koudjouni
RF Mayotte
ROI TV
Radio Coconi
Chiconi FM TV
Chiconi FM
55 Rue Bentséhou
97670 CHICONI
   0 (+262) 269 61 25 86
    0 (+262) 639 65 43 04